Lyon accueille les Worldskills en 2023

Lyon a été choisie pour accueillir la compétition internationale WorldSkills du 13 au 16 septembre 2023 à EUREXPO en 2023. Ces "Olympiades des Métiers", organisées tous les deux ans dans un pays différent du monde, réunissent près de 1600 compétiteurs. 

Date de publication : 15/10/2019

Ces jeunes professionnels de moins de 23 ans, venus des 5 continents, viennent s’affronter dans une cinquantaine de métiers allant du Bâtiment aux Nouvelles Technologies, en passant par l’Industrie, l’Automobile, l’Alimentation, les Services, la Communication et le numérique ou encore les métiers du Végétal. 
C’est à Kazan en Russie, que la candidature lyonnaise, portée par WorldSkills France - COFOM, la Métropole de Lyon et le Bureau des Congrès, a été choisie face au Japon.
Lyon accueille également les 2 compétitions nationales de 2020 et 2022.

C’est la 2e fois que Lyon accueille cette compétition qui s’est tenue à Eurexpo en 1995. A la suite de cet événement, a lieu tous les ans depuis 1996 le Mondial des Métiers, salon de formation original qui propose des démonstrations de métiers animées par des jeunes en formation, des professionnels et des formateurs.

Interview

Valérie Ducaud, Directrice du Bureau des Congrès et des Salons ONLYLYON, nous en dit plus :

Pouvez-vous nous dire comment se déroule une telle candidature ?

Comme c'est le cas pour tous les congrès ou événements internationaux qui nécessitent une candidature des destinations qui se positionnent en hôtes, la première phase a consisté à préparer une candidature nationale portée par Worldskills France (Comité Français des Olympiades des métiers - COFOM) et l’Etat Français pour que Lyon soit la ville qui présente la candidature française. Worldskills France a étudié 2 villes, Lyon et Paris, seules villes françaises en capacité d’accueillir un tel événement. 
La candidature française a été soumise à un processus rigoureux : courrier d’intention, visite d’inspection, dossier de candidature et Grand Oral en Russie, en août 2019, lors de l’Assemblée Générale de Worldskills International, qui s’est tenue pendant la 45e WorldSkills Competition à Kazan.

Quels étaient, selon vous, les atouts de Lyon pour gagner face au Japon ?

Au-delà des structures d’accueil nécessaires à l’organisation de cette compétition, la force de Lyon  est sa capacité à impliquer les acteurs locaux. 
En effet, sans les collectivités, partenaires sociaux, entreprises, établissements et organismes de formation, la candidature n’aurait pu être possible. 
La Suisse s’était aussi déclarée candidate mais n’a pas finalisé sa candidature. Nous nous sommes retrouvés face à une ville asiatique, Aichi, dont le Parc d’exposition, en cours de construction, propose une accessibilité directe à l’aéroport et des hôtels sur site. 
Or, la compétition de 2021 se tient à Shanghaï et nous comptions sur un changement de continent.
L’expérience de Lyon et du site d’EUREXPO, au regard du succès durable de la compétition de 1995, ont été des atouts décisifs pour Lyon. 

Quel est l’impact pour la destination d’accueillir un tel événement ?

Les retombées économiques locales directes sont estimées à plus de 30 millions d’euros.
La ville hôte doit disposer d’un parc des expositions d’au minimum 120 000 m², d’une salle de spectacle de 10 000 places pour les cérémonies d’ouverture et de clôture et de plus de 5 000 chambres d’hôtel. 
L’événement devrait attirer plus de 200 000 visiteurs, dont 10 000 internationaux.
Pour les entreprises partenaires, les enjeux sont importants car l’événement leur ouvre les portes des 79 pays participants dont les compétiteurs sont de jeunes professionnels qui travaillent avec leurs équipements.

Plus d'information sur le site de Worldskills France

Attention, notre site est optimisé pour les navigateurs récents.
Pour un affichage optimal des différents contenus, nous vous recommandons de mettre à jour votre navigateur.