Régulièrement, nous vous proposons de regarder la météo du tourisme à Lyon à travers les chiffres de l’aéroport, de l'Observatoire Hôtelier CCI – Métropole de Lyon mais aussi des loisirs. 

Date de publication : 13/10/2020

L’année 2020 sera une année sans précédent.
L'activité s'est brutalement arrêtée à la mi-mars avec le confinement, et n'a finalement repris qu'à la mi-juin, un mois après le début du déconfinement.
 
Compte-tenu du contexte, la métropole de Lyon a enregistré des résultats très honorables cet été pour une destination urbaine non littorale.
Cette reprise a été marquée par un important visitorat national et régional, mais les nouvelles mesures sanitaires l’ont néanmoins freinée.
 
Ces tendances sont à apprécier en considérant l'hétérogénéité des performances individuelles.
En effet, les situations de chacun, qu'elles soient géographiques, tarifaires ou liées aux contraintes de jauges et d'ouverture font qu'il n'y a pas une même règle qui s'est appliquée pour tous.
Ainsi, ceux qui avaient pour cœur de cible une clientèle internationale ont été beaucoup plus affectés que d'autres. 
 
En hôtellerie, les catégories économiques ont mieux performé que les autres.
La fonctionnalité de l'hébergement semble avoir primé sur les services annexes pour les consommateurs.
 
Pour le trafic aérien, les chiffres sont inscrits dans la même veine que la tendance nationale.
Un arrêt quasi complet sur avril et mai (hormis quelques rapatriements), et une reprise prudente et moins internationale sur l'été.
 
Côté musées et attractions, les clientèles françaises et régionales semblent avoir plutôt bien joué le jeu.
Cela ne compense pas pour autant la perte de la clientèle étrangère, beaucoup plus présente en loisirs sur l'été.
Les contraintes sanitaires ont aussi participé de la perte enregistrée (limitation des capacités d’accueil).
 
Enfin, le visitorat de l'office de tourisme ne fait pas exception. Les contraintes de jauge et une clientèle internationale beaucoup moins présente sur le territoire expliquent la baisse des indicateurs.
 
Les incertitudes demeurent sur l'évolution de la crise sanitaire et des mesures pouvant être mises en place pour endiguer la propagation du virus.
Ce contexte laisse penser que nous resterons sur la typologie de visitorat que nous connaissons ces derniers mois : majoritairement français et régional, et privilégiant des réservations en dernière minute.

Découvrez le Flash Tourisme de janvier à août 2020 complet 

Observation mensuelle de l’activité touristique de la destination à N -1 sur la base de la collecte des données des partenaires City Trends à M -2. (Méthodologie disponible en bas de page).

Attention, notre site est optimisé pour les navigateurs récents.
Pour un affichage optimal des différents contenus, nous vous recommandons de mettre à jour votre navigateur.